Sean Penn : une filmographie subjective

Dans la foisonnante filmographie de Sean Penn, certains films ressortent de façon évidente, tant par le talent du réalisateur que par les qualités de jeu de l’acteur. Ses meilleurs films rencontrent ses engagements politiques et ses tourments privés, sans que jamais l’acteur ne prenne le pas sur le personnage. De nombreux films de guerre, des tragédies – mais aussi quelques œuvres plus légères. Surtout, un bel exemple d’une carrière hollywoodienne accomplie, populaire mais exigeante, intègre et engagée.

L’ACTEUR

Racing with the moon (1984) En 1942, la fureur de vivre d’un jeune volontaire américain à la veille de s’engager dans les Marines. Sean Penn en jeune chien fou.

.

Casualties of war (1989) La guerre du Vietnam vue par De Palma

Carlito’ s way (1993) Où Sean Penn retrouve De Palma pour un second rôle dans un film poignant sur la mafia.

Dead man walking (1995) Plaidoyer oscarisé contre la peine de mort

Thin red line (1997) La bataille de Guadalcanal vue par un cinéaste philosophe.

Sweet and lowdown (1999) Pourquoi pas un Woody Allen ?

21 Grams (2003) Dernier chef d’œuvre d’Inaritu avant qu’il ne se caricature avec Babel

Mystic river (2003) Collaboration évidente avec Clint Eastwood

The Interpreter (2004) Le dernier film de Sydney Pollack

LE REALISATEUR

The Indian Runner (1990) Film schizophrénique où Sean Penn dresse un autoportrait coupé en deux.

Crossing Guard (1995) Première collaboration avec Jack Nicholson, autour de l’obsession de l’enfant perdu…

The Pledge (2001) Seconde collaboration avec Jack Nicholson. Même thématique, déclinée plus sombrement encore.

A lire : Sean Penn l’intranquille

3 réflexions sur “Sean Penn : une filmographie subjective

  1. Tiens…

    …il manque « Shanghai Surprise ».
    Un simple oubli, je suppose ?

    ;)

  2. oubli or not oubli ? pas vraiment, en fait, je ne l’ai pas vu ! et puis c’est une filmo personnelle, pas exhaustive. Il y a aussi U-turn, peut-être très bon, mais que je n’ai pas vu non plus.

  3. Héhé… je disais ça pour rire. « Shanghai Surprise » est plutôt mauvais (sachant qu’il s’agit d’un film avec Madonna, était-il nécessaire de le préciser ???) (cela dit, j’ai beaucoup aimé « Desperateky seeking Susan »… mais c’était il y a looooongtemps).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s