Le lavabo de Lucian Freud

« L’eau coule des deux robinets à la fois quoique celui de gauche semble avoir été mal fermé, créant ce joli bouchon de mousse où se confondent les reflets argentés de l’eau avec ceux du métal. Oui, c’est vraiment de sensualité qu’il s’agit, du cuivre qui brille à la calcite qui se dépose, de cette robinetterie dorée aux desquamations de la tuyauterie.

« D’un robinet à l’autre, notre œil se plaît à descendre les deux filets d’eau tordus le long des divers reflets de brun et de bleu qu’ils accrochent dans la course de leur chute, jusqu’à la bonde dont on ne peut s’empêcher de vérifier l’évacuation comme on penche sa tête au fond d’un cercueil ouvert.

« Pas un sentiment humain ne manque à cette nature morte : de la noirceur de cette bonde d’en bas à la blancheur du trop-plein d’en haut, de l’eau croupie du dedans à la fraîcheur orange du carrelage cassé, jusqu’aux deux esquisses de lutteurs Sumo oubliées par le peintre – tout cela est aussi beau à regarder que les fontaines imaginaires des jardins de Sardanapale… C’est quand même fascinant que ce soit si beau en peinture, alors que ça serait peut-être pas si beau à voir en vrai... »

Un extrait de Lucian Freud, film écrit et réalisé par Hector Obalk dans la série Grand’Art (ARTE) – Dois-je le préciser: mes captures d’écran ne rendent absolument pas justice à la beauté du tableau et ne donnent qu’une vague idée de ce que Hector Obalk parvient à retransmettre grâce à la précision du numérique. (Two Japanese Wrestlers by a Sink, 1983-1987)

Publicités

5 réflexions sur “Le lavabo de Lucian Freud

  1. le lavabo de lucian freud, sublime rien à dire c’est beau en peinture alors qu’en vrai un lavabo banal rien de plus comme quoi la réalité c’est pas si beau que ça, alors qu’en peinture c’est tout simplement sublimé la réalité

  2. Cette page est superbe. Je ne la connaissais pas. On suit votre regard explorant la toile et un enchantement nait de ces deux robinets mal fermés.

  3. Merci Christiane, votre courrier m’a fait chaud au coeur. Il est vrai que ces dernières années ont été assez mouvementées ; les circonstances m’ont forcée a m’éloigner du blog à tel point que j’ai pensé ne jamais y revenir. Sans doute ne puis-je pas m’y montrer aussi présente qu’avant, mais il reste ouvert. Sachez que je suis très touchée par vos mots.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s