Un retour (dé)figuré

Cette personne a disparu.

Elle s’est volatilisée, aussitôt remplacée par une autre.

Laquelle a enfilé ses bras, ses jambes, posé le crâne droit sur le cou, accroché ses mains, ses pieds : il ne s’agit pas, pour la nouvelle venue, d’un déguisement, mais du seul corps possible, contenant viscéral, contenu sans importance. Elle s’adapte par exaltation, non elle ne s’adapte pas : elle s’établit. L’évidence physique assure la continuité visuelle, il n’en faut pas davantage ; si la forme déçoit, si elle bave et qu’elle serre un peu (problème fréquent), il faut la dompter sans attendre, la sécher, l’étirer, la déchirer, la défaire.

L’ailleurs abonde en altérité – altérité versatile, perfide. Complaisante elle feint d’accepter  la place qu’on lui propose puis, bien installée à l’intérieur, elle se dissipe  laissant avec indifférence l’enveloppe toute vide. On dit que la contenir c’est ne pas y songer mais

il y a le désordre. Le saisir, lui aussi, l’étreindre, s’y précipiter, s’y noyer sans quoi le travail dévore l’espace et le temps, gigantesque estomac, s’engraisse, après tout, susurre-t-il, à quoi bon ?

Certes l’absence demande à être restituée, justifiée a posteriori, le voyage génère des reflets, des réflexions, des contrats que personne ne signe et pour cause : rien ne s’écrit ; ou plutôt, tout s’écrit partout, tout le temps, c’est une écriture immédiate, essentielle, inclusive.

Revenons à elle qui se voit simultanément ici et ailleurs, dedans, dehors ; au vertige de la joie. Ivre, étourdie, elle échoue à déceler au fond d’elle-même la gorgone. Au premier regard risque de sidération. Alors

rien ne change, elle réintègre son corps, ses idées exactement comme l’appartement tel qu’elle le retrouve, juste un peu plus poussiéreux, renfermé, un étouffement de choses et de pensées que les fenêtres ouvertes en tiroirs ne font qu’additionner.

.

Photo : chouka (par Vincent)

Publicités

Une réflexion sur “Un retour (dé)figuré

  1. Pingback: Le revers du voyage « Rue des Douradores

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s