La loi de l’authenticité n’interdit rien, n’est jamais satisfaite.

« La parole authentique est une parole qui ne s’astreint plus à imiter une donnée préexistante : elle est libre de déformer et d’inventer, à condition de rester fidèle à sa propre loi. Or cette loi intérieure échappe à tout contrôle et à toute discussion. La loi de l’authenticité n’interdit rien, mais n’est jamais satisfaite. Elle n’exige pas que la parole reproduise une réalité préalable, mais qu’elle produise sa vérité dans un développement libre et ininterrompu. »

Jean Starobinski, « Jean-Jacques Rousseau : la transparence et l’obstacle ».

Illustration : « Devant la loi », court métrage d’Alexeïeff, prologue du film d’Orson Welles :

«- Si tout le monde cherchait à connaître la Loi, comment se fait-il que depuis si longtemps personne que moi ne t’ait demandé d’entrer ?

Le gardien voit que l’homme est sur sa fin, et pour atteindre son tympan mort, il lui rugit à l’oreille : ‘Personne que toi n’avait le droit d’entrer ici, car cette entrée n’était faite que pour toi, maintenant je pars et je ferme la porte.’»

Kafka, « Le procès », traduction d’Alexandre Vialatte.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s