Sillage de sa lumière

 

éparse absence

sillage et maintenant

fragments

de celui qui n’est pas

lui le là-bas

tout le long de moi ça saigne

ce pourrait être

la peau que j’entrelace

mes racines

je tisse une traîne

patience

veine par veine

sillage réceptacle

de son passage de sa lumière

préparant l’écoulement préparant

l’épuisement

un temps je forme l’illusion chère

un temps je songe et je défais

sa lumière

trace déjà je désole cicatrice

sa clarté muant blessure

et maintenant je disparais

absence à l’absent

sillage séché racines

tout le long ça saigne

de veine en veine

patience

sa lumière m’imprègne

sillage me reprend

.

Peinture : Egon Schiele (détail)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s