– flot soudain levée –

.

Sitôt éployées d’autres viendront à naître

Prise en leurs plis que vais-je ouvrir

Sobre décadence folie me découvre furie m’invente

A leurs orages écho les décelant je gronde

Je frémis moi-même o si mal éclose je mange mon cri

Les sentir me frôler moi murmurée

Coulée le long d’un rêve je les suis souffle

A l’ultime et flot soudain levée je dis

La discorde o ce qui s’exauce est hantise

Si là sont les larmes il me faut leur origine

En un regard qui n’est mien qui jamais

Ses cils flottant sur ma joue me voient mieux

Le temps ment sa menace s’il me cède

Cheveux aux doigts filant secrets que vais-je

Perdre encore à quelle fin vais-je tarir

Sitôt éployées d’autres viendront à naître

Source s’invente à l’ultime peut revenir

.

.

Captures d’écran  : Cris et Chuchotements, Ingmar Bergman

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s