Une chaise bien conçue a l’air d’attendre

.

« A well designed chair has an air of expectancy. »

Jacques Tourneur, « Words, words, words », 1966.

.

Ecrits de Jacques Tourneur présentés par Jacques Manlay.

Captures d’écran : I walked with a zombie (1943)

Publicités

7 réflexions sur “Une chaise bien conçue a l’air d’attendre

  1. Ce qui est beau avec Tourneur, c’est qu’il était un graphiste de la lumière. C’est comme de l’architecture immatérielle. D’ailleurs, ça l’intéressait davantage que le scénario.

    Si vous avez l’occasion de le voir, je vous recommande Night of the demon qui est un superbe film noir fantastique.

  2. C’est en effectuant des recherches sur Tourneur que j’ai découvert ses aphorismes, et je dois dire qu’ils sont assez savoureux. Son cinéma c’est autre chose, mais on sent qu’il était capable de se moquer de son propre sérieux. Je voulais mettre cette qualité en évidence avant de publier mon texte qui risque, lui, de n’être que sérieux.

  3. En fait, j’ai confondu Jacques et Maurice, le père et le fils ! Je pensais à Maurice Tourneur dont je connais mieux le cinéma !

  4. Oups ! Double erreur, j’ai continué de les confondre. Je ne connais que Jacques (le fils donc) et très peu l’oeuvre du père.
    Et je possède ce même livre d’aphorismes et de petites proses que vous citez. Votre citation est assez incroyable.
    Merci et désolé.

  5. Peut-être le père serait-il resté davantage dans les mémoires si le fils ne lui avait pas fait de l’ombre (c’est pas terrible comme trait d’humour mais c’est tout ce que la pluie m’inspire ce matin).

  6. Rassurez-vous, votre réponse est très bien. Mais sur la notoriété de ces deux artistes, je ne sais pas vraiment si le fils a éclipsé le père. Ou si simplement l’histoire n’a retenu que Jacques à cause de la Féline…

    Sinon, j’ignorais que la météo avait une incidence sur la qualité de l’humour…
    Enfin, on va attendre l’été alors.

  7. L’incidence de la météo sur l’humeur ? Mais si, du reste vous le savez bien, exactement comme sur l’humeur des chats… Qui crachent la pluie, sirotent le soleil et incorporent la nuit (bien que ce dernier point soit chose profondément différente de l’humeur).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s