Je vous écris d’un pays lointain

Le côté cartésien de la Sibérie, c’est que le voyageur

Lettres_de_Sibérie_1

allant droit devant lui

Lettres_de_Sibérie_3

est toujours sûr de se perdre

Lettres_de_Sibérie_2

dans une forêt.

Lettres_de_Sibérie_4

Lettres_de_Sibérie_10

Le proverbe sibérien dit

Lettres_de_Sibérie_5

que la Forêt vient du Diable

Lettres_de_Sibérie_24

Le Diable fait bien les choses.

Lettres_de_Sibérie_22.

Captures et citations : Chris Marker, Lettre de Sibérie (1957)

Le titre, « Je vous écris d’un pays lointain », filé en anaphore « Je vous écris du bout du monde », « Je vous écris du pays de l’enfance », « Je vous écris du pays de l’obscurité »  fait référence au poème de Henri Michaux, Lointain intérieur.

Publicités

2 réflexions sur “Je vous écris d’un pays lointain

  1. Pingback: Il y faudrait un film d’actualités imaginaires | Rue des Douradores

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s