– Paréidolie –

Pareidolie RS.jpg

.

Languide l’effeuillage

Les peaux consumées

S’émiettent asséchées

Masque le visage

De défections offusqué

Se rapièce déjà

Déclinaison de traits incompris

Cette justesse-là

Le langage affectif la décharne

Glas les systoles

Au corps la maladie

De ce rythme se ronge

 Là-dedans chair âme au-dehors

Phosphènes le regard

Sous le bleu qui n’est pas du ciel

Luit un jeu de joie reflet de larmes

Comme la couleur du fruit

 Succulent d’un songe

.

Pour lire d’autres poèmes c’est ici.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s