– hier transi ne fait qu’attendre –

.

.

hier transi ne fait qu’attendre

exactement vide

plaines molles non figuratives

sol mat

dépaysement abstrait

file ainsi faite

l’addition grégaire

–  moindre relique

moindre perspective –

blason de signes

béante photographie

tonnante vitrine

tout ce qui

forclos

invite

au recensement

 des mots efforcés

qu’intéresse

le sentiment

forteresse

laissant ivre

le vivre ouvert

.

peinture : Zao Wou-Ki (détail)

Publicités

Une réflexion sur “– hier transi ne fait qu’attendre –

  1. La peinture de Zao Wou-Ki se situe dans l’absence, le vide, ne retenant que la lumière la couleur qui se déploient dans l’infini du monde, Sans référence narrative, Une invitation à s’aventurer dans l’inattendu de l’abstraction, là ou le pinceau ne fait pas signe.
    Ce poème, subtil, inscrit « le vide ouvert » dans son écriture dissymétrique qui nous tient en suspens. Complexité des échanges de signes entre la toile et l’écriture de ces deux aventures intérieures, Hors les refuges….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s